​​​​L’ergonomie, plus qu’une tendance, une exigence !

Avec le développement de « l’inclusive design », l’ergonomie permet de réconcilier toutes les générations. Reste que la prochaine tendance commence déjà à poindre le bout de son nez : la suppléance, ou comment le pack se substitue à la gestuelle du consommateur.

 

Aujourd’hui, l’ergonomie  est devenue un pré-requis, quel que soit le secteur d’activités. Notamment en raison du vieillissement de la population. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. L’INSEE prédit que la France comptera au 1er janvier 2060, 23,6 millions de 60 ans ou plus (1), et 12 millions de 75 ans ou plus. 30% de la population européenne sera alors âgée de 65 ans ou plus. Les marques ont donc tout intérêt à s’adapter dès maintenant à cette nouvelle donne !

Adapter le pack aux tendances sociétales

Autres raisons : l’explosion de la tendance  du snacking  et du nomadisme  (voir Vidéo « Le nomadisme, une tendance durable »), et la lutte contre le gaspillage. Les emballages  portionnables, refermables, ou réutilisables devraient à coup sûr créer une petite révolution en linéaires dans les prochaines années.​

 Il s’agit donc de penser le pack  pour qu’il réponde à toutes ces tendances sociétales. A commencer par un principe de base : « Une ouverture facile doit l’être pour tous », comme le stipule Annette Freidinger, expert international en emballage et conditionnement.
Non seulement pour les personnes âgées, mais aussi les enfants, les patients souffrant d’arthrose et autres rhumatismes… et les jeunes filles aux ongles longs ! Nul besoin pour autant de concevoir des produits spécifiques pour chaque cible. Car « ce qui fonctionne pour les personnes âgées fonctionne aussi pour les jeunes »,  souligne Annette Freidinger. Place donc à « l’inclusive design »,  un design réconciliant toutes les générations car permettant à chacun, quels que soient son âge et ses capacités physiques, de pouvoir utiliser aisément un produit.

Généraliser « l’inclusive design »

Force est de constater que les pays anglo-saxons ont pris de l’avance en la matière. Tesco  et Marks & Spencer  imposent déjà des règles strictes pour prévenir les risques domestiques dus à une mauvaise conception des emballages. Toujours au Royaume-Uni, Nestlé  collabore avec l’Université de Cambridge depuis 2009, ainsi qu’avec l’Institut Georgia Tech Research d’Atlanta (USA) qui a mis au point des gants spéciaux simulant les effets de l’arthrite. Le groupe a aussi lancé une échelle de référence de l’accessibilité, avec Arthritis Australia, permettant d’évaluer le nombre de personnes pouvant facilement utiliser ses produits.

Nestlé  entend ainsi appliquer à terme les principes de « l’inclusive design » à toutes ses gammes. Son nouveau pot Nescafé Gold  bénéficie déjà d’une meilleure prise en main, d’un capuchon à vis avec indicateur sonore de verrouillage et d’une membrane fraîcheur facile à retirer. Partant du constat que les consommateurs de ses chocolats étaient principalement des personnes de 50 ans ou plus, ses boîtes de chocolat Black Magic vont également être redésignées pour Noël prochain. L’objectif : n’exclure aucun consommateur. Evidemment, la transition prend du temps. Car il s’agit non seulement de réaliser des tests ergonomiques  poussés et de revoir le packaging  des produits, mais aussi bien souvent de modifier les lignes de fabrication.

Même type de démarche en France chez Tetra Pak. L’emballage Tetra Brik Edge a été conçu pour être utilisé aisément par tous. Muni d’une grande ouverture, d’un toit incliné et d’un bouchon à vis refermable, il est facile à prendre en main, facile à ouvrir, et son contenu est facile à verser. Créé en collaboration avec la Swedish Rheumatism Association (SRA),  Tetra Brik Edge® a d’ailleurs reçu en 2009 le Prix SRA de l’Emballage de l’Année.

Reste qu’il s’agit maintenant d’aller encore plus loin dans la réflexion, « avec des emballages  qui se substitueront à une défaillance du consommateur », explique Annette Freidinger.

L’arrivée de la suppléance

Cette tendance à la suppléance  s’observe déjà dans l’univers des cosmétiques, via les mascaras et tubes vibrants se substituant aux gestes de la consommatrice. La pharmacie est également en avance sur le sujet. Une nouvelle génération d’inhalateurs de Ventoline pour enfants est à l’étude : grâce à un emballage  équipé d’un système de dépression, ils détecteront automatiquement le bon moment pour libérer le produit. « On peut rendre nos emballages encore plus intelligents pour aider, par exemple, les malades d’Alzheimer à respecter leur posologie », illustre Annette Freidinger.

Une tendance  à explorer, y compris dans l’alimentaire. Aux industriels  d’essayer de trouver les meilleures solutions possibles pour aider chacun à rester chez soi le plus longtemps possible, en toute autonomie.

(1) soit une hausse de 80 % sur une cinquantaine d’années

Aurélie Charpentier © AdC

Téléchargement

Tetra Brik Aseptic Edge

Tetra Brik Aseptic Edge

(Image, 184 KB)
Aperçu Téléchargement
Population européenne de plus de 65 ans

Population européenne de plus de 65 ans

(Image, 33 KB)
Aperçu Téléchargement
Annette Freidinger

Annette Freidinger

(Image, 30 KB)
Aperçu Téléchargement
Nescafé Gold

Nescafé Gold

(Image, 30 KB)
Aperçu Téléchargement