Colombes, France

Origine France Garantie : un label en croissance​​

Les consommateurs sont de plus en plus sensibles au Made in France. Vincent Ferrer, Secrétaire Général de Pro France qui gère le label Origine France Garantie (OFG), explique les raisons de cette initiative, dont le succès est croissant dans l’agroalimentaire.

 

Qu’est-ce qui a justifié la création du label Origine France Garantie ?

En mai 2010, Yves Jégo a remis au Président de la République son rapport final sur la valorisation du Made In France intitulé « En finir avec la mondialisation anonyme : la traçabilité au service des consommateurs et de l’emploi ». Parmi les préconisations formulées, il y avait la création d’une association pour promouvoir la Marque France, Pro France. Cette association, créée en mai 2011, est porteuse du label transversal Origine France Garantie (OFG) qui vient compléter les appellations existantes dans le domaine de l’agroalimentaire. Là où ces labels ont souvent pour première vocation la qualité, le label OFG vient affirmer que le produit qui le porte est bien d’origine française et qu’il s’applique pour l’ensemble du territoire.


En quoi est-il plus exigeant qu’un simple Made in France ?

Le label OFG est attribué aux produits dont au moins 50 % du prix de revient unitaire est français et dont les caractéristiques essentielles ont été acquises en France. Ces critères ne souffrent d’aucune ambiguïté, ce qui permet au label d’être plus crédible aux yeux des consommateurs que le simple « Made in France ».


Combien de gammes sont concernées ?

Aujourd’hui, le label a été attribué à plus de 1 450 gammes de produits pour un total de 360 entreprises en seulement 4 ans d’existence. Environ 10 % de ces gammes concernent le secteur de l’agroalimentaire. Soit 150 références aujourd’hui qui vont des biscuits BN et Saint Michel aux compotes Charles et Alice en passant par Ebly. Nous sommes actuellement en plein développement sur tous types de produits ce qui devrait avoir des répercussions positives dans l’agroalimentaire.

 

Pourquoi les consommateurs réclament-ils davantage le label OFG sur les produits agro-alimentaires que sur les autres produits ?

La traçabilité et la transparence des produits agroalimentaires, mises à mal par plusieurs scandales sanitaires, ont poussé les consommateurs à vouloir un vrai marqueur d’origine dans ce secteur. En étant transparent et indépendant, le label OFG répond à leurs attentes. Et c’est pour cela que sa croissance est très forte dans ce secteur. L’étude du CREDOC sur l’attachement des Français au Made In France (de novembre 2014) montre ainsi que les Français privilégient la production française, surtout pour les produits agroalimentaires. Un Français sur deux déclare privilégier les produits français. Et 55 % des personnes interrogées citent les produits alimentaires en priorité devant cinq autres types de produits : automobile, habillement, équipement, produits électroniques, ameublement. 68 % estiment en effet que les produits fabriqués en France sont de meilleure qualité. Et derrière l’achat, le consommateur sait qu’il fait travailler des personnes dans l’Hexagone. Enfin, selon cette même étude, 68 % des Français jugent qu’un tel label est utile pour choisir leurs produits. Ils y attachent d’ailleurs plus d’intérêt qu’à un label environnemental.
 

Comment Pro France valorise-t-elle l’image des produits français au-delà de l’apposition du label ? Comment informez-vous le consommateur ?

Nous valorisons l’image des produits français par notre communication qui va s’accroître cette année via la création d’un nouveau site Internet, de nouveaux documents de présentation du label. Pour le grand public, nous prévoyons la création d’un programme court d’émissions, et une dizaine de jours d’événements autour du label début novembre 2015.


Comment se déroule l’audit de certification pour une entreprise souhaitant apposer le logo sur ses produits ?

Il s’agit d’un audit rigoureux. Celui-ci prend en compte la complexité du process, la taille de l’entreprise, le nombre de références par gamme, le nombre de sites à auditer (soit tous les sites où une étape essentielle est réalisée). En ce qui concerne le coût de la labellisation, chaque cas est différent. Pour donner une idée, le coût moyen est de 1 500 € à 2 000 € par an pour une PME (le label est délivré pour une période de 3 ans). A cela s’ajoutent les frais de redevance de droit d’usage de marque proportionnels au chiffre d’affaires de la gamme à labelliser.


Que pensez-vous de l’initiative « Lait collecté et conditionné en France » ?

« Lait collecté en France », comme les autres labels qui se créent aujourd’hui, répond à une demande des consommateurs d’avoir plus de transparence sur les produits qu’ils achètent dans tel ou tel secteur d’activité. C’est donc positif pour le consommateur. Cependant, il faut veiller à ne pas multiplier les labels, marques et étiquettes en tout genre au risque d’amener de la confusion. OFG a été créé pour répondre clairement e​​​​​t simplement à la question : « Mon produit a-t-il été fabriqué en France ? ». Il ne faudrait pas, et nous y travaillons, que la multiplication des labels entraîne de la défiance, alors que notre objectif initial est au contraire d’être un repère de confiance. Il s’agit de dire sans ambiguïté que les produits estampillés OFG sont réellement fabriqués en France.


Luc Tribel © AdC​

Équivalents du logo OFG dans le monde :

Le marquage d’origine n’est pas obligatoire au sein de l’U.E. sauf pour certains produits alimentaires, contrairement aux USA, au Canada ou à la Chine. La Suisse, avec l’appellation Swiss Made, a abouti à des travaux poussés dans ce domaine.