Colombes, France

​​​​​​​Du « petit-lait » pour Albertville et la Savoie​

Les producteurs de Beaufort ont fait le choix stratégique de transformer eux-mêmes le lactosérum. Une valorisation qui profite à la filière et à tout le territoire. Tetra Pak Processing a contribué à cette performance.

 
Yvon Bochet : président de l'UPBL’Union des coopératives des producteurs de Beaufort (UPB) a inauguré vendredi 9 octobre 2015 à Albertville (Savoie) l’usine « Savoie Lactée », qui lui permettra d’exploiter le « petit-lait » (lactosérum). Chaque kilo de Beaufort produit génère en effet 9 kg de lactosérum de grande qualité, qui sera transformé en poudre de lait, ricotta et beurre. « Notre lactosérum était jusqu’ici vendu à Lactosérum France, qui le transformait en poudre. Ce qui était une perte pour nous va se transformer en une valeur ajoutée qui sera redistribuée au sein de la filière », se félicite Yvon Bochet, président de l’UPB.
 

490 tonnes de poudre de lait, 250 tonnes de beurre et 120 tonnes de ricotta

La nouvelle usine produira annuellement 490 tonnes de poudre de lait, 250 tonnes de beurre et 120 tonnes de ricotta mais il est prévu de traiter aussi à moyen terme le petit-lait d’unités de production fromagères voisines. Un premier atelier transformera le lactosérum en poudre de protéines pour les industriels de l’agroalimentaire. Un deuxième produira la ricotta pour des particuliers et des industriels. Enfin, un troisième sera une beurrerie collective qui s’appuiera sur le réseau de magasins de coopérative existants mais pourra également servir les artisans boulangers et les industriels de la pâtisserie et de la viennoiserie. « Les produits seront commercialisés sous la marque Notre Montagne, l’objectif étant de créer un réseau de clients pour ne plus dépendre d’un seul acheteur », poursuit Yvon Bochet.
 

Un concentré d’innovation et de performance environnementale

Le projet Savoie Lactée, démarré il y a cinq ans, a donné dès le départ, priorité à l’innovation et la performance environnementale. Tetra Pak Processing, qui a réalisé l’atelier de lactosérum depuis la réception du sérum, jusqu’à la pasteurisation, l’écrémage et l’ultrafiltration et le système de nettoyage en place, le tout piloté et contrôlé par Tetra Plant Master (système d’automation), a contribué à minimiser l’impact environnemental du site en termes de taux de récupération énergétique, de réduction de consommation d’eau et d’énergie et à limiter les pertes de matières et rejets. « Au-delà de l’aspect environnemental performant, l’approche d’UPB très innovante a permis à Tetra Pak Processing d’adapter ses meilleures solutions industrielles déployées chez les plus grands industriels laitiers à l’échelle des volumes du Beaufort.» déclare Philippe Savi Directeur Tetra Pak Processing.

L’usine a aussi été couplée à une unité de méthanisation qui permet de transformer les déchets de production en biogaz. Cette énergie renouvelable permet de créer une électricité revendue au réseau EDF, mais aussi de valoriser la chaleur produite, qui est réutilisée dans le fonctionnement de l’usine. « Savoie Lactée est un projet moteur pour notre filière et de l’écologie intelligente parce qu’économique et viable. L’usine a déjà généré, depuis le début de l’été, la création de dix embauches, ce qui est particulièrement important pour nous, sur notre territoire et dans le contexte actuel », ajoute le président de l’Union des producteurs. La relocalisation à Albertville de la transformation du lactosérum profitera, en outre, à toute la Savoie.
 

900 emplois en France liés à la filière Beaufort

Les 600 agriculteurs des vallées du Beaufort, de la Tarentaise et de la Maurienne regroupés dans les sept coopératives qui composent l’UPB sont concernés au premier chef. Mais le projet, qui a nécessité 12 millions d’euros d’investissements, est important pour tout le territoire. Les coopératives de Yenne et des Entremonts en Chartreuse sont également de la partie. « Au total, avec les fromagers, les cavistes, les techniciens qualité ou les vendeurs, 900 emplois sont liés à la filière Beaufort », chiffre Yvon Bochet.

Philippe Mathieu© AdC

Pour aller plus loin :

 

​​​