Roberto Franchitti​
PRÉSERVER L'AVENIR DE L'ALIMENTATION

​​​​​​​​​​Questions et réponses avec Roberto Franchitti​

Roberto a rejoint Tetra Pak en 2017 et il dirige aujourd'hui l'équipe de développement et d'ingénierie pour notre plateforme Valeur du carton et économie, qui représente 90 % des ventes de Tetra Pak. Nous allons découvrir comment Tetra Pak réduit les gaspillages alimentaires et en quoi la réduction de l'impact opérationnel de nos clients permet de faire toute la différence. ​

2018-09-03

Pouvez-vous nous expliquer rapidement en quoi consiste votre travail ?

Je dirige une équipe de 600 personnes, principalement des scientifiques et des techniciens, par exemple des ingénieurs mécaniques, des chimistes, des ingénieurs logiciels et des experts en d'autres disciplines. Notre travail consiste à concevoir et à développer des solutions d'emballage Tetra Pak, par exemple les cartons que les individus stockent dans leur réfrigérateur chez eux, en plus de tous les équipements d'emballage de nos clients, sur leurs sites. Par conséquent nous ne concevons pas uniquement des cartons pour aliments liquides, nous fabriquons également les équipements qui placent ces mêmes aliments dans les cartons, et ce de manière efficace, sûre et en évitant le plus possible les gaspillages.  

Quel est l'objectif de Tetra Pak dans le domaine du gaspillage alimentaire ?

L'objectif de notre entreprise est de réduire les gaspillages alimentaires. Il s'agit là de la raison d'exister de notre entreprise et de la clé de sa réussite. Prenez un produit tel que le lait : il s'agit d'un aliment très nourrissant et fortement périssable. Si vous le conditionnez dans l'un de nos conteneurs, vous pouvez le transporter, sans le réfrigérer et sans qu'il se périme, et ce sur de longues distances, même à travers plusieurs continents. Cela signifie qu'il y a bien plus de chances qu'il ne soit consommé avant d'être gaspillé. L'ODD 2 aspire à l'éradication de la faim. Grâce aux processus et aux emballages de Tetra Pak, notre client peut fournir à un village reculé des aliments nourrissants et abordables. Cet exemple illustre bien en quoi Tetra Pak était pertinent il y a 67 ans de cela, lorsque l'entreprise a été créée, pourquoi nous sommes toujours pertinents aujourd'hui et pourquoi nous allons être d'autant plus pertinents à l'avenir.

Que signifie le développement durable pour votre département ?

Nous adoptons une approche à 360° lorsque nous parlons de la diversité. Cela signifie que nous abordons la question du développement durable de notre entreprise et celle de nos clients, de nos opérations, du quotidien de nos employés et consommateurs et bien entendu, de notre planète. Pour nous, la durabilité ne se résume pas à faciliter le traitement et le conditionnement des produits alimentaires, elle englobe tous les composants connectés à notre travail, depuis la manière dont nous concevons nos équipements jusqu'à leur fonctionnement, en passant par leur consommation en eau et en énergie sur l'ensemble du cycle de vie. Cela signifie également que nous tenons compte de notre impact durant le processus de fabrication et que nous sommes vigilants quant aux matériaux utilisés et quant à la manière d'assembler et de transporter nos équipements.

Comment progressez-vous au regard de la durabilité de votre plateforme ?

Lorsque mon équipe entame le développement d'un nouveau composant d'équipement, nous définissons les « exigences du produit », classées en deux catégories principales : qualité des aliments et performances. Cette seconde catégorie est de plus en plus axée sur la durabilité : accélérer nos machines, en consommant moins d'électricité, moins d'eau et avec moins de gaspillages. Nous examinons en permanence l'ensemble du système à la recherche d'une quelconque opportunité d'amélioration, même la plus infime. Par exemple, nous avons récemment lancé la machine de remplissage ultra-rapide, qui est capable de produire 40 000 emballages par jour, soit quasiment le double du modèle précédent. Certains de nos clients produisent 950 000 emballages par jour, sur une seule ligne de remplissage. Par conséquent, si nous pouvons apporter une « petite » amélioration de 0,01 % par emballage, pour optimiser l'utilisation d'énergie, la production de CO2 ou toute autre chose, cela peut faire une grande différence.

Qu'est-ce qui motive cette recherche continue dans le but d'apporter ces petites améliorations ?

La sensibilisation aux questions de durabilité et l'envie de progresser dans ce domaine n'ont jamais été aussi fortes qu'à présent, de la part de la société, des législateurs et d'un grand nombre de nos clients. Nos comptes mondiaux constituent la locomotive qui pilote l'agenda de la durabilité. Notre motivation est en partie due à tous ces facteurs. Un autre facteur de motivation clé, plus personnel, a été le fait de rejoindre le Forum sur le développement durable, qui a réellement ouvert mes yeux sur ce problème. J'ai réalisé à quel point la durabilité s'inscrivait dans la logique de Tetra Pak et de celle de nos clients. Par exemple, lorsque nous réalisons des gains marginaux sur nos systèmes, nous réduisons leur impact, permettons aux clients de faire des économies, minimisons les gaspillages alimentaires et contribuons à atteindre les ODD.

Quelle est la principale difficulté à laquelle vous êtes confronté dans le cadre de vos efforts en termes de développement durable ?

Le développement durable est un objectif à atteindre à l'échelle mondiale, toutefois chaque zone géographique comporte ses propres défis, qu'il s'agisse de l'Amérique du Nord, de l'Asie du Sud-Est ou encore de l'Europe occidentale. Il serait faux de croire que nous comprenons tous ces défis, car ceux-ci varient d'une région à l'autre et évoluent en permanence. Par exemple, l'économie du Japon est progressive et mature mais est en proie à des difficultés sur le plan démographique. Un grand nombre de personnes âgées vivent seules ou en couple et elles sont nombreuses à ne pas finir un litre de lait avant sa date de péremption. Cela se traduit par un gaspillage alimentaire. Nous travaillons avec nos clients situés au Japon pour proposer des conteneurs de différentes tailles et adapter la taille des emballages en fonction des besoins des consommateurs. Toute la difficulté consiste à trouver la bonne réponse, à la bonne situation.

Y a-t-il des partenariats particulièrement stimulants dont vous souhaiteriez nous parler ?

En 2017, Just Water, une marque américaine d'eau embouteillée de manière durable, a choisi Tetra Pak pour produire ses emballages. Je suis très fier qu'une entreprise avec ce type d'éthique ait choisi un système Tetra Pak. Les bouteilles de Just Water sont d'origine végétale à 82 %, leur papier provient d'arbre et leur bouchon et épaule sont issus de la canne à sucre. Cela se traduit par une réduction de 74 % des émissions de dioxyde de carbone par rapport à une bouteille en plastique standard.

Qu'est-ce qui vous motive le plus concernant l'année à venir ?

Je suis ravi des opportunités que nous avons de relever de manière concrète certains défis mondiaux en matière de conditionnement alimentaire. Nous avons notre part de responsabilité dans ce domaine de part le statut de notre entreprise et nous disposons des ressources, des talents et de la motivation nécessaires pour faire une réelle différence. Dans mon équipe, la durabilité s'est hissé parmi les priorités de notre agenda.