DÉFIS ALIMENTAIRES

L'un des défis les plus urgents que le monde doit relever aujourd'hui consiste à trouver des moyens durables pour nourrir les populations qui connaissent une croissance rapide.

Pourquoi la demande alimentaire est en hausse

La population mondiale devrait passer d'environ 7 milliards d'individus en 2012 à quasiment 9,6 milliards en 2050, ce qui entraînera une hausse de la demande alimentaire. Satisfaire à cette demande tout en préservant et en renforçant les économies rurales, en limitant les émissions et en évitant que les écosystèmes, déjà fragiles, ne soient davantage agressés, constitue un défi de taille. Cette tâche sera d'autant plus difficile que des facteurs externes entrent également en jeu.

En effet, les prix des produits alimentaires n'ont jamais été aussi élevés car la demande croissante et le pouvoir d'achat grandissant dans les pays comptant une classe moyenne créent un phénomène d'inflation. Dans le même temps, c'est en Afrique subsaharienne que plus de la moitié de la croissance de la population prévue d'ici 2050 devrait augmenter, une région où plus d'un quart de la population est déjà sous-alimentée et où la sécurité alimentaire constitue un défi de taille.

Trouver une solution

Il n'existe pas de solution unique pour créer un futur où la sécurité alimentaire est garantie. Réduire le fossé alimentaire exige toute une gamme de stratégies impliquant les gouvernements, les entreprises et un grand nombre de parties prenantes. L'industrie agro-alimentaire joue un rôle essentiel, notamment pour les points suivants :

  • Produire les aliments plus efficacement : Actuellement, l'agriculture est à l'origine de quasiment un quart des émissions de gaz à effet de serre mondiaux et consomme 70 % de l'eau de source issue des rivières, des lacs et des nappes phréatiques. Des techniques comme la rotation des cultures et le paillage ou encore le développement des récoltes sur des terres dégradées, peuvent permettre de réduire l'impact environnemental.
  • Soutenir les producteurs : Pour réduire le fossé alimentaire, il faut renforcer la productivité des petits producteurs et améliorer leur quotidien, tout en bâtissant des économies rurales durables.
  • Réduire les pertes et les gaspillages alimentaires : Quasiment un quart des calories alimentaires produites en vue d'une consommation humaine est perdu ou gaspillé. En divisant en deux ce taux, nous pourrions réduire le fossé alimentaire d'environ 20 % d'ici 2050.

La voie à suivre

Il n'existe pas de solution simple. Toutefois, un grand nombre de pays en développement qui s'efforcent d'atteindre l'objectif d'élimination de la faim énoncé dans les Objectifs de développement durable de l'organisation des Nations Unies ont pris des mesures pour réduire les inégalités, notamment en améliorant l'accès à la nutrition, aux soins de santé et à l'éducation. En développant des capacités parmi les couches les plus pauvres de la société,notamment parmi les petits producteurs ils renforcent la capacité de résistance et permettent de s'assurer que tout le monde peut bénéficier des effets de la croissance économique.